45 min de traversée en contrebasse
par Frédéric BBriet

Greenland, est la première étape de la création d’une pièce musicale pour un instrument et son soliste.

Pour un marcheur qui aurait pour objectif de traverser la banquise et qui ferait, au bout de quelques jours de marche, une rencontre avec un être humain, celle-ci revêtirait un caractère de la plus grande importance. On peut imaginer quelle serait alors l’intensité de leur relation.
De même la rencontre entre l’auditeur et le musicien/marcheur est le moment à la fois redouté par ce dernier, parce qu’il brise son monologue, mais en même temps attendu, parce qu’il est l’espoir d’un ailleurs.
Quelles que soit la musique, les péripéties de l’histoire qui se raconte, c’est le jeu par qui se nouent deux esprits, deux imaginaires, qui est le principe de cette aventure. Dans cette relation singulière le pouvoir de transformer l’autre appartient aux deux.
C’est l’espoir de vivre cette magie encore et encore qui fait que je laisse aujourd’hui ma trace sur cette page et dans ce désert blanc.

 

46